Ma proprio est une cochonne

La propriétaire de la chambre que je loue m'avait invité pour prendre un verre dans son appartement. Nous rejoignons le salon après m'avoir fait visiter les différentes pièces de son appartement luxueux et je remarque une porte d'une pièce qu'elle ne m'a pas montrée. Poliment afin de lui montrer mon intérêt pour sa visite, je lui demande ce qu'il y a dans cette pièce. Je la sens hésiter puis elle me sourit et ouvre la porte. La pièce est sans fenêtre et seule la lumière du couloir permet de deviner l'intérieur. Puis elle allume l'interrupteur laissant échapper une lumière tamisée orangée. Je devine alors les plaisirs de ma propriétaire.
Cravache, cordes, bâillon et autres ustensiles divers décorent cette pièce. Je ne suis pas très adepte de ce type de plaisir mais je pense à ce moment là à mon amie Catherine. Elle est bi mais de préférence lesbienne et aime parfois être dominatrice. Je demande à ma propriétaire si elle est d'accord pour que je lui présente mon amie. Elle accepte vivement.
Je sors alors mon téléphone portable et recherche puis appelle le numéro de Catherine. Elle répond après deux sonneries et je lui explique la situation. La conversation est relativement brève. Catherine finit en me donnant quelques instructions pour préparer la proprio et je raccroche. Je m'approche d'elle et lui saisit le poignet que je viens attacher à des menottes accrochées au mur. Même chose pour l'autre et pour ses chevilles.
Elle se laisse faire, elle doit être habituée à ce genre de prémices. La voilà présentée en croix sur le mur, ma proprio... cette femme de presque cinquante ans, habillée d'un chemisier et d'une jupe, en bas noirs et petits escarpins... Toute offerte à qui veut. Sans un mot je quitte la pièce et me rends dans la cuisine.
J'y trouve rapidement ce que je cherche et retourne voir mon hôte. Je m'approche tout près d'elle.

proprio cochonne
Elle a vu les ciseaux que je tiens dans la main droite. Son sourire s'estompe. Je la rassure. Selon les instructions de Catherine, je découpe doucement un à un les boutons de son chemisier. Apparaît une belle lingerie blanche qui elle aussi cède facilement de quelques coups de ciseaux. Ses seins lourds lui pendent. Cela commence à m'exciter. Elle sourit de nouveau, fière de présenter ses appâts. Je suis certain qu'elle aime cela. Je passe les ciseaux sous sa jupe tout en la regardant dans les yeux.
Je lui glisse les lames le long de ses cuisses et coupe chaque côté de sa culotte que je lui retire aisément. Je me mets à genoux, le visage devant sa toison pubienne et continue les instructions de Catherine. Elle encore bien faite pour son âge, de belles jambes et une belle peau ; elle entretient certainement au mieux son corps. Sa chatte n'est pas très fournie mais je lui coupe méticuleusement les poils au plus court.
Mon excitation grandit et me donne l'envie d'en faire un peu plus que les recommandations qui m'ont été données. Je sors mon sexe durci de mon pantalon et le lui colle à l'entrée du sien. Elle commence à se trémousser pour descendre et s'empaler dessus mais je la fais languir en m'en écartant à chaque fois. Cela continue jusqu'à ce que la sonnette retentit. Catherine arrive. Elle entre et défait son imperméable. Elle ne porte plus maintenant qu'un corset, un string et des bottes noirs.
Je la devance pour lui montrer le chemin. Catherine rentre dans la pièce et s'attarde à regarder ce qui s'y trouve. Elle finit par s'approcher lentement vers son petit cadeau accroché au mur et dit : Voilà donc la cochonne avec qui je vais m'amuser.
Catherine fait un tour dans la pièce et se saisit d'une cravache. Elle se place juste devant la proprio qui lui est toute offerte, la regarde sur tout le corps puis commence à lui caresser lentement les jambes sur ses bas noirs avec la languette de cuir. Puis elle s'arrête sur son sexe et lui glisse la tige entre les jambes avec des mouvements de va-et-vient. Attachée, la proprio ne peut pas beaucoup bouger pour mieux profiter de ce que Catherine lui offre et lui retire a volonté pour augmenter son excitation. Catherine lui décoche alors sèchement un coup de cravache sur la cuisse.
Puis elle lui pince fortement les tétons qu'elle roule entre ses doigts et lui tire les seins. La proprio grimace mais ne gémit pas. Catherine approche son visage du sien puis lui lèche la joue et rejoins sa bouche pour y enfourner sa langue. Les deux femmes s'embrassent sauvagement, cela m'excite, je libère mon sexe de mon pantalon qui y est trop à l'étroit et je commence à me branler. Catherine attache ensuite ma proprio sur une table, à plat ventre.
Elle prend des boules de geishas et lui frotte l'anus avec une boule puis force peu à peu son orifice. Un boule rentre puis une seconde. Catherine y met un malin plaisir à les pénétrer lentement... voilà la troisième qui la pénètre puis une quatrième. Catherine retourne alors vers l'étagère et en descend un gode d'une bonne taille. Elle retourne se caler derrière le cul rempli de boules puis sans délicatesse elle pénètre le sexe de la proprio et en profite pour lui insérer une cinquième boule dans l'anus. La femme-jouet n'est pas indifférente et pousse un cri de surprise. Catherine active le vibrateur du gode et ordonne à ma proprio de me sucer. La proprio commence à me pomper.
Je lui tiens la tête par les cheveux pour qu'elle ne la libère pas ma queue. Elle y met beaucoup de ferveur ; elle apprécie ce qui la pénètre de partout. La meneuse du jeu sourit en regardant un instant le spectacle puis elle revient me sortir la queue et agrippe les cheveux de la proprio pour lui remonter la tête. Catherine se met à me branler et rapidement je ne peux pas me retenir. Je crache un jet qui atteint la proprio en pleine figure.
Catherine lui passe alors deux doigts sur le visage pour lui glisser mon sperme vers sa bouche. Puis elle remet mon sexe dans la bouche de la proprio et lui ordonne de bien me l'essuyer. Catherine me laisse ainsi et va arrêter le vibro puis elle ressort lentement les boules qui lui défonçait le cul. Et comme pour marquer la fin du spectacle, elle lui flanque sauvagement une claque sur une fesse.

Retour à la liste des récits Echangistes
Vous désirez être informé des nouvelles histoires de couples, inscrivez-vous à notre newsletter

  • Contactez-nous:
  • Par email - Téléphone : 01 84 16 10 14
  • de 9h à 18h du lundi au vendredi.
  • Suivez-nous:
  • Echangisme sur Facebook   Echangisme sur Google Plus