Confession très coquine

Je suis une " petite coquine ", aux dires de mon mari. Bien sûr, il n'est pas étranger à ce comportement et c'est d'ailleurs lui qui souvent me pousse dans une direction un peu moins traditionnelle que chez la plupart des couples...
Cela s'est passé dernièrement et je dois dire qu'à 39 ans, malgré une sexualité que je pensais épanouie, j'ai atteint le paroxysme du plaisir dans une relation fort inattendue. Loin d'être mijaurée, c'est avec une soumission dûment consentie que je m'étais toujours efforcée d'être à l'écoute des fantasmes de mon initiateur de mari et dans une certaine mesure, de les satisfaire.
Jamais, je n'aurai cru possible qu'un jour la fiction puisse céder le pas à la réalité. Une semaine passée sur la côte Tunisienne aura suffi à me prouver le contraire... Etait-ce le charme de l'exotisme, le sentiment d'une quiétude retrouvée avec la liberté de faire ce que l'on veut quand on veut ? Toujours est-il que dés le début de notre séjour, nous avons ressenti un tel bien-être que, très vite, nous nous sommes comportés comme un jeune couple. Si nous avions chacun indépendamment des activités, nos journées étaient ponctuées d'élans fougueux et parfois même audacieux. Il ne fut pas rare par exemple, que le balcon abrite nos débordements. Comme nulle part ailleurs jusqu'alors, le risque d'être surprise en pleine fellation ne s'est révélé aussi excitant. C'est donc avec un état d'esprit totalement inhabituel que l'avant veille de notre départ, j'ai fait la connaissance, dans la discothèque de l'hôtel, de Laurent, partenaire régulier d'Axel au tennis.
C'était un jeune homme de 27 ans au sourire ensorceleur et au regard sombre que, régulièrement dans la pénombre, je surprenais à couvrir mes jambes. A voir toutes ces jeunes femmes autour de nous, parfois si légèrement vêtues, je ne pouvais qu'en être flattée d'autant que je savais qu'Axel, à qui ça ne pouvait échapper, ne s'en offusquerait pas. Aussi lorsque plus tard, mon mari a proposé de prendre une dernière coupe de champagne dans notre appartement, nos regards se sont croisés. Interrogés probablement...
J'ai eu le pressentiment qu'il allait se passer quelque chose cependant, quelques minutes plus tard nous étions installés dans le salon, Axel à mes côtés. Je connaissais l'attirance de mon mari pour l'échangisme et si nous l'évoquions parfois (cela servait mes fantasmes) jamais, je n'avais connu d'autres hommes.
confessions coquines Pourtant lorsqu'il m'a embrassée, je ne l'ai pas repoussé ; contrairement à mes habitudes lorsqu'en public il se montrait trop entreprenant. Si bien qu'il s'est enhardi et que, timidement, sa main s'est posée sur ma jambe pour en suivre la courbe et disparaître sous ma jupe.
J'étais consciente de ce qui était en train de se produire ; que sur l'autre fauteuil Laurent n'attendait qu'un signe, que tout serait différent après.
Mais le désir était bien là. Alors, lorsque ses doigts ont effleuré mon ventre, j'ai écarté les cuisses. Laurent nous a rejoint et peu à peu, ils m'ont dévêtue.
Quatre mains se sont activées sur mon corps sans que je sache qui caressait ou embrassait mes seins et mon ventre. Puis un sexe s'est glissé au creux de ma main, c'était celui de Laurent. Il était doux, chaud, peut-être plus épais et pendant que de ses dents, il agressait délicatement mes mamelons, je l'ai caressé.
Axel m'a poussée vers lui et je l'ai pris dans ma bouche. C'était la première fois que je faisais cela avec un autre homme aussi, au début j'étais assez gênée, me contentant de le faire glisser entre mes lèvres.
Puis, stimulée par les gémissements de l'un et les encouragements de l'autre, je me suis débridée et pendant qu'Axel fouillait mon ventre, je me suis délectée de la queue de mon jeune amant, caressant son corps, prenant ses lèvres et lorsqu'ils m'ont allongée sur la table basse du salon, j'ai offert mon ventre à la bouche de Laurent. Sa langue en a parcouru le moindre repli, glissant même dans le sillon de mes fesses pendant qu'Axel s'occupait de ma bouche.
Toute à mes fantasmes et au plaisir que j'éprouvais, je me suis offerte sans retenue à mes deux hommes. Tant et si bien que nous avons roulé au sol et que c'est Laurent le premier qui après s'être couvert, s'est placé entre mes jambes pour s'enfoncer doucement dans mon ventre inondé. J'ai très vite oublié le regard attentionné de mon mari pour me consacrer au plaisir qui naissait en moi et, à ma grande surprise, j'ai joui assez rapidement.
Si bien que le restant de la nuit n'a été qu'une longue joute amoureuse au cours de laquelle j'ai connu de nombreux orgasmes mais aussi balayer nombres de tabous et j'ai eu beaucoup de plaisir à m'offrir à la bouche de Laurent pendant que moi-même je le suçais et qu'Axel me sodomisait.
Aujourd'hui, j'ose l'avouer, j'ai envie de renouveler cette expérience et reste très réceptive à l'approche d'un homme de 20 à 25 ans,(style surfer par exemple... ), qui saurait se montrer entreprenant...

Retour à la liste des récits Echangistes
Vous désirez être informé des nouvelles histoires de couples, inscrivez-vous à notre newsletter
Retrouvez des couples libertins, femmes coquines et bi sur le Chat gratuit libertin d'echangisme.com

  • Contactez-nous:
  • Par email - Téléphone : 01 84 16 10 14
  • de 9h à 18h du lundi au vendredi.
  • Suivez-nous:
  • Echangisme sur Facebook   Echangisme sur Google Plus